Presse

Lara Emond : Rendre le monde plus beau

«Une entrepreneure dans la tête et une artiste dans le coeur. Elle déborde d'idées.» C'est ainsi qu'Olivier Leblanc décrit sa partenaire en affaires, Lara Emond. Ensemble, ils ont lancé Nota Bene, en 2013. Un OSBL créé pour et par la relève, qui fait échanger des leaders d'une industrie avec des jeunes, qu'ils soient déjà entrepreneurs ou désireux de le devenir.

 

En plus de diriger Nota Bene, Lara Emond a cofondé, toujours avec Olivier Leblanc, l'agence BHLB, une firme de consultation en communication, en gestion de projet et en développement des affaires. «Je m'ennuie quand il ne se passe rien. J'aime pousser une idée au maximum et la concrétiser. Pour moi, on doit toujours se dépasser en tant que personne», explique la jeune femme de 26 ans, qui a grandi à Québec.

 

Une fougue et une audace qu'elle a su, très tôt dans sa vie, mettre au profit de sa passion pour les arts, la culture et le design. À 13 ans, elle participait déjà à l'organisation de spectacles de mode. À 17 ans, elle mettait sur pied avec des amis un défilé regroupant des créateurs et 200 bénévoles à l'Impérial de Québec.

 

«Pourquoi attendre demain ? Il n'y a jamais de problèmes en tant que tels, seulement des défis à surmonter, et ce, quel que soit l'âge, estime-t-elle. La question est de savoir quelle attitude tu vas adopter pour les relever.» Pour sa part, avant même d'entrer au cégep, elle savait qu'elle démarrerait son entreprise un jour.

 

En plus d'implanter Nota Bene ailleurs dans la province, Lara Emond souhaite aider d'autres personnes du domaine des arts et de la culture à se réaliser. «Beaucoup de gens ont un talent et un potentiel incroyables, mais les gaspillent à cause de leurs peurs, déplore celle qui a à coeur de faire rayonner la créativité québécoise. J'aimerais les pousser à se lancer.»

 

Âge : 26

 

La vedette que vous aimeriez être ? Madonna

 

Pourquoi ? En tant que femme, elle n’a pas eu peur de foncer et d’oser de nouvelles choses.

 

Avec qui vous rêveriez de souper ? Elon Munsk, le cofondateur de Paypal et de Tesla Motors, entre autres

 

Pourquoi ? Pour son efficacité à concrétiser ses idées et sa capacité à toujours repousser les paradigmes. C’est quelqu’un qui n’a pas encore fini sa carrière, mais dont les entreprises ont changé des industries tout entières.

 

La personnalité internationale que vous embaucheriez ?Mohammad Yunus, qui a lancé le microcrédit

 

Pourquoi ? Il serait notre visionnaire en chef ! Le microcrédit est une action très locale, mais qui réussit à avoir un impact immense. C’est épatant !

 

Entrevue Fanny Bourel

Photo: Martin Flamand